Métis Viêt

14 septembre 2014

Roadtrip Mai Chau - Pu Luong - Ninh Binh

N'ayant pas eu de nouvelles de MadmoiZelle suite à mes 2 premières cartes postales... je poste donc la 3ème ici!

Il y a déjà plusieurs mois, nous avons eu deux journées fériées au Vietnam : le 30 Avril, anniversaire de la libération de Saigon et le 1er Mai, fête du travail (comme en France, le muguet en moins). J’en ai donc profite pour faire un pont (exactement le même concept qu’en France), pour prendre un trèèès long week end.

J’ai déjà beaucoup voyagé au Vietnam mais je n’avais jamais fait de « road trip » en moto et cela me démangeait depuis quelques temps. Afin de sortir un peu des sentiers battus, j’ai donc demande des conseils à des amis professionnels du tourisme. Après cette collecte d’informations fructueuse, j’ai décidé d’explorer une région située à l’ouest de la capitale, dans le nord du pays. Je me suis donc envolée pour Hanoi, rejoindre une amie vietnamienne, Trang. De ce point de départ nous avons fait un itinéraire avec des étapes à Mai Chau, Pu Luong puis Ninh Binh.

Super 2 roues à moteur

Le sac à dos harnaché à l’avant ou à l’arrière de  nos fidèles destriers, nous voilà donc parties pour un périple de 5 jours. La moto pour voyager, c’est le meilleur moyen de transport: pas de mal au cœur, un souffle d’air agréable en permanence, la possibilité de profiter au maximum des paysages et de s’arrêter prendre des photos à tout moment. Il faut par contre porter un casque, des lunettes et un masque contre la poussière, mais après avoir vécu plus de 4 ans dans le pays, c’est loin d’être inhabituel ou inconfortable. Le seul détail auquel j’ai du me faire, fut de conduire une moto (Honda Wave, semi-automatique de location) sans rétroviseurs… mais bon au Vietnam, cela reste un détail. Pour me convaincre que ce n’était pas si gênant, je me suis dit que c’était une jolie métaphore avec la vie que j’essaie de mener : aller de l’avant sans regarder le passé, ou bien - pour être plus précise – sans que celui-ci représente une source d’inquiétude…

Une fois sortie de la périphérie de Hanoi, les paysages commencent à laisser voir de belles rizières vertes, des arbres tropicaux et de gros rochers, et puis bientôt des montagnes. En atteignant une certaine altitude, nous avions des vues imprenables sur les vallées en contrebas.

Mai Chau, l’étape touristique/folklorique

Mai Chau  se situe au Nord Ouest de Hanoi, la région est habitée par une ethnie d’origine thaïlandaise ; les Thai Blancs. Il s’agit de l’une des 54 ethnies reconnues au Vietnam. La partie touristique de Mai Chau n’est pas très agréable, mais c’est assez divertissant d’y passer une nuit. La plupart des visiteurs dorment « chez l’habitant » dans des maisons traditionnelles. Le soir, les quelques restaurants font griller des animaux entiers pour régaler des touristes venant des quatre coins du monde. Toutes les maisons possèdent un magasin de souvenirs et vêtements de différentes ethnies du Nord et donnent un spectacle de danse et de chants (plus ou moins traditionnel) pour distraire tout ce monde de passage.

maichau girls

maichau pig

Après cette halte, nous sommes allées chez un de mes fournisseurs de tissus Thai traditionnel. Je me sentais un peu gênée de déranger alors que c’était le jour de la fête du travail… Et puis, Cô Oanh, la propriétaire de l’atelier a été tellement accueillante que j’ai  non seulement passé une commande de tissu mais nous avons également été invitées à partager le déjeuner avec toutes les couturières et leurs familles pour célébrer ce jour chômé !

Pour en savoir plus sur cette coopérative de tissage (et certes, aussi sur la marque Linda Mai Phung) je vous propose de regarder ce joli reportage. Reportage: Linda Mai Phung à la cooperative de Mai Chau.

La magie de Pu Luong

Nous revoilà en route vers la réserve naturelle de Pu Luong  qui s’étend de Mai Chau, au parc national de Cuc Phuong, vers le Sud-Est de Hanoi. Des montagnes, des rizières, une vache couchée au milieu de la route, des maisons traditionnelles, des poules, des enfants chassant des papillons avec leurs filets, encore des rizières, en terrasses et d’un vert irréel … cette région est complètement magique ! En nous dirigeant vers le village où nous devions passer la nuit, j’avais l’impression de me balader dans un décor de cinéma, dans un paradis de verdure. A chaque virage, je me disais que j’allais me réveiller et sortir de mon rêve, mais non ! Après des heures de conduites sur ces routes merveilleuses (mais aussi dans des chemins boueux et glissants, car cela se mérite), nous sommes arrivées dans le petit village de Ban Hieu, tout au fond d’une vallée, un véritable havre de paix… avec une surprise supplémentaire : une cascade et des bassins d’eau couleur aigue-marine dans lesquels se baigner ! Nous avons passé deux nuits dans ce village, en logeant chez une famille vraiment chaleureuse. Le couple d’hôtes nous préparait des repas délicieux avec un nombre impressionnant de plats différents. Leur fils de 5 ans venait me prendre la main pour m’accompagner dans mes petites ballades. Nous leurs avons offerts, à lui et ses cousins, des longans (fruit cousin du litchi) ; dont ils ont utilisé les noyaux pour jouer à la toupie ! J’avais le sentiment qu’on avait besoin « de peu pour être heureux »  et je n’avais aucune envie de repartir !

InstagramCapture_4c0ccdbf-296a-478d-b6b2-4ed2bc49a1b4_jpg

WP_20140430_015

Puu luong tree

WP_20140502_013

Last but not least ; Ninh Binh

Dernière étape avant de retourner à Hanoi, Ninh Binh, que l’on appelle aussi la « Baie d’Halong terrestre ». La ville elle-même s’est beaucoup industrialisée au cours des 10 dernières années, mais les alentours sont d’une beauté à couper le souffle. Cette région, bien que très fréquentée par les touristes pour ses paysages,  les temples de Hoa Lu et les grottes de Tam Coc, demeure l’un de mes endroits favoris au Vietnam. Je ne me lasse jamais d’y retourner.

Voici ce dont je parle, les rochers - pains de sucre dans les marécages, c’est Ninh Binh: c'est complètement canon et mystérieux.

Nous avons quitté cette région, dont la spécialité culinaire est la chèvre, et sommes rentrées chez mon amie Trang, à Hanoi. Pour profiter de la cuisine du Nord du Vietnam une dernière fois avant mon retour, nous sommes allées déguster un Bún Ch cá Lã Vng, un plat de poisson-chat délicieusement frit avec des herbes, principalement de l’aneth, que l’on mange avec des nouilles de riz (le bun) et du Mm Tôm (sauce de crevettes très forte) ou Nước Mm (la fameuse sauce de poisson Vietnamienne).

Après ces quelques 500 kilomètres parcourus et avec le ventre bien rempli, je suis rentrée à Saigon ; épuisée par toutes ces heures en moto et ces nuits à dormir à même le sol, mais ressourcée, et avec des images et souvenirs inoubliables sous mon casque!

Posté par floinvietnam à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2010

Coline

Coline est une de mes cousines du côté maternel. Je souhaite interviewer mes cousines et cousins qui seront d'accord pour me répondre étant donne qu'ils sont métis comme moi!

photoFlo


Née le : 1er Mars 1983

Mère :
France

Père : Vietnam, Cambodge

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ?

Mes cheveux, mes yeux, ma peau, mon côté "made in China" selon mes amis ;)

Quel est ton souvenir le plus marquant de ton voyage au Vietnam ?

Rencontre avec les enfants de la maison 4 a Danang grâce à l'association Xuan en juillet-aout 2005...

Ce que tu aimes au Vietnam ?

La beauté des gens, des paysages...La bouffe definitely !

Ce que tu n’aimes pas ?

Le côté Viet qui ne laisse transparaitre aucunes émotions ou sentiments...sourire en toutes circonstances c'est assez déconcertant...

Tu te sens?

Métisse par mon physique (y a du potentiel dans le fait d’être métisse !) française pour le côté culturel et mode de vie...

Quelques mots en vietnamien ?

Really ?? euh.......một hai ba bốn.....merci google pour les accents ;)

Posté par floinvietnam à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2010

Thomas

Enfin le portrait de Tom!
Quarteron viet comme moi, mon ami de lycée qui m'a aidé a m'intégrer a Saigon en me présentant ses amis français (dont certains métis) et vietnamiens.

Portrait_Tom


Date de naissance :
29 Juillet 1982

Mère : Francaise

Père : 50% Vietnamien – 50% Allemand

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ?

Mon gabarit. Mon contact facile avec les gens. Mon visage tout rouge après deux bières. Ma position
accroupie. Mon gout pour les « quan nhau » et les karaokés.

Pourquoi avoir choisi de venir travailler et vivre au Vietnam ?

Par curiosité vis-à-vis de mes origines dans un premier temps (semestre d’échange + stage en
2005-2006) puis par amour pour le pays dans un deuxième temps (après mes études) je me
suis mis à chercher un travail à HCMV depuis la France. Finalement je suis revenu début 2008.

Ce que tu aimes au Vietnam ?

Les gens, une fois que tu as compris leurs codes et leur culture, tu commences à les comprendre et à pouvoir partager beaucoup. Même si tu ne partages pas tout le temps le même point de vue. Un vrai choc culturel très excitant. Leur humour et leur joie de vivre sont une vraie source d’énergie pour moi.

La nourriture, et j’en découvre tous les jours (je suis à Pleiku en ce moment même et j’ai mangé des
plats incroyables qu’on ne trouve pas à Saigon !).

Le climat, même si on se prend 6 mois de saison des pluies au Sud, je suis content d’être en chemise ou T-shirt toute l’année et de pouvoir vivre dehors.

La moto, qui procure une sensation de liberté incroyable dans cette fourmilière qu’est HCMV.

L’accès hyper facile à tout ce que tu veux quand tu veux !!

Tu te sens : 100% Français, content d’avoir des origines Vietnamiennes.

Quelques mots en vietnamien ?

Chuồn chuồn bay thấp thì mưa, bay cao thì nắng, bay vừa thì râm
Les libellules volent bas quand il pleut, volent haut quand il fait beau, volent entre deux quand il fait
gris

Bó tay… Hiểu chết liền !
Intraduisible…

Posté par floinvietnam à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2010

Kevin


Kevin_metis_viet

Date de naissance : 31 Aout 1984

Mère : Française

Père : 90% Viet puis Français, Philippin et Espagnol il paraît ;-)

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ?

Ma barbe (je n’en ai pas), ma taille, ma copine (à 50% vietnamienne elle aussi) je peux dormir à peu près partout et n’importe quand (même sur la Honda), et la bouffe bien sur !

Pourquoi avoir choisit de venir travailler et vivre au Vietnam ?

Bonne question, on en discute autour d’une bière ?

Ce que tu aimes au Vietnam ?

Le bordel, le climat, l’aventure, l’art de vivre (enfin pas toujours quand même) le potentiel de développement pour le côté pro/ entrepreneurial et la bouffe bien sur !

Tu te sens : Plutôt métis je dirais, mais ça dépend des jours

Quelques mots en vietnamien ?

Con cat, il paraît que c’est grossier mais je ne sais pas ce que ça veut dire, quelqu'un sait ?

Posté par floinvietnam à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2010

Lucie

Lucie vit au Vietnam depuis Janvier 2010, un sacré caractère de métisse!

lucie


Date de naissance : 14 novembre 1982 

Mère : Française

Père : Vietnamien

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ? Mon sale caractère, mon talent de pilote de motobike !

Ce que tu aimes au Vietnam ? Les vietnamiens, Les motos, la chaleur, les rencontres, la bouffe, la bouffe et la bouffe !

Ce que tu n’aimes pas ? Ne pas comprendre encore la langue, et ne pas pouvoir plus discuter avec les vietnamiens

Tu te sens : Eurasienne à 100% !

Quelques mots en vietnamien ? Chúc Mừng Nǎm Mới !

Posté par floinvietnam à 20:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2010

France

France habite à Saigon depuis 10 mois. Je l'ai rencontrée grâce à Julie.


France_Nguyen


Date de naissance
: 1er novembre 1985

Mère : Française

Père : Vietnamien

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ?

Mes yeux, la couleur de ma peau, mon nom de famille. Mon côté sociable : j'adore trainer dehors, retrouver des amis, manger, boire une bière sur le trottoir, conduire mon scooter. Et je dois avouer que j'ai également un faible pour les gadgets.

Pourquoi avoir choisi de venir travailler et vivre au Vietnam ?

Pour des raisons pratiques : j'y ai désormais une maison,  ma meilleure copine habite également ici, les possibilités professionnelles sont plus intéressantes pour débuter. Mais aussi pour des raisons personnelles : je me sens bien a l'étranger, vivre ici me permet de voyager en permanence dans ma vie quotidienne, de m'émerveiller même sur mon trajet pour aller au boulot tous les jours. Un échappatoire à la routine tant redoutée !

Ce que tu aimes au Vietnam ?

J'aime choisir tous les soirs quels bon plats je vais pouvoir aller manger... J'aime conduire mon scooter dans Saigon. J'aime le son du ventilateur le soir avant d'aller me coucher et le fait de ne plus jamais avoir froid sous la douche !

Tu te sens ? Je suis une française d'origines vietnamiennes.

Quelques mots en vietnamien ? Co oi, mot ly ca phe da di ! *


* S'il vous plaît, un verre de café glacé !

Posté par floinvietnam à 21:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2010

Cyril

Cyril est aussi l'un de mes colocataires. Il habite au Vietnam depuis presque un an.

cyril_2


Date de naissance : 22 novembre 1984

Mère : Française

Père : origines du Vietnam, d'Inde et de France

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en/chez toi ?

Les yeux (marrons), avant de venir ici je pensais à la patience, le fait d'être calme ! Haha ! J'ai pu voir que les choses étaient sensiblement différentes ici, les klaxons en sont un bon exemple...

Pourquoi avoir choisi de venir travailler et vivre au Vietnam ?

Je n'étais jamais venu en Asie, j'avais envie de découvrir le Vietnam, en savoir un peu plus sur mes origines. Ma grand-mère m'en parlait très peu, selon elle, tout ceci était beaucoup trop lointain dans sa mémoire. Je pense qu'elle n'aime pas beaucoup en parler comme si elle ne souhaitait pas se rappeler... Je souhaitais également pourquoi pas m'initier à la langue (je pensais même pouvoir être capable de parler avant de repartir, la réalité est tout autre haha!).

Ce que tu aimes au Vietnam ?

La nourriture, les fruits frais, les jus de fruits et sinh tô, le fait de pouvoir partir en week-end à la plage ou ailleurs pour presque rien, le coût de la vie, la simplicité des gens, leur gentillesse, la douceur et la beauté des vietnamiennes :), les pancakes banana-chocolate du Gon Cafe, les banh cuon, les com trung ou com bi, les bun, les mi xao, les cha gio, les hu tieu nam vang, les nuoc mia, les sinh to chanh day, sinh to dau (*).

Ce que tu n'aimes pas ?

Le Go2, l'apocalyspe(**), l'absence de culture alternative et underground, les préoccupations des vietnamiens (argent, belles voitures, belle maison, beau téléphone portable, belle femme) ce qui est finalement un peu la préoccupation des français aussi. Mais étant donné qu'au Vietnam, les salaires sont ridicules (le smic est à 200$), le niveau de richesse est assez bas pour la majorité, il est facile de comprendre qu'ils ont d'autres priorités avant de songer à développer une culture alternative. En fin de compte le seul musicien d'Ho Chi Minh qui fait de la musique expérimentale "noise", est un Vietnamien de 19 ans dont les parents sont richissimes. Il fait des études au conservatoire, et donc passe ses journées à jouer de la musique. On comprend alors mieux le pourquoi du comment.

Tu te sens ?
Après ce séjour de 11 mois, je me sens français. J'ai d'ailleurs décidé de retourner en France.

Quelques mots en vietnamien ?

mát mẻ !
tôi muốn đi nghe nhạc !! tôi muốn đi nghe nhạc !! tôi muốn đi nghe nhạc !!
đúng rồi !
vạy hả ?!

cool !
je veux aller à un concert!! je veux aller à un concert !! je veux aller à un concert!!
tout à fait !
vraiment ?!

* plats vietnamiens à base de riz, pâtes de riz, de pâtes de blé, les nems, les jus de cannes à sucre, les smoothies fruits de la passion et fraise
** le Go 2 et l'Apolcalypse sont deux discothèques de Saigon

Posté par floinvietnam à 13:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2010

Julie

Julie habite au Vietnam depuis un an. C'est une de mes colocataires.

P1000242


Date de naissance : 19  février 1985

Mère : Française

Père : Vietnamien

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en toi ?

Je n’en suis pas sûre encore. C’est bien la raison pour laquelle je m installe au Vietnam, pour savoir si oui ou non je suis bien « moitié /moitié ». Par contre, je sais que mon côté vietnamien ressort quand :

- je lève les mains et les secouent comme des marionnettes (pour exprimer que j'ai rien compris!)

- je peux pas m'empêcher de klaxonner pour tout et n'importe quoi

- je fais du bruit en mangeant une soupe

Ce que tu aimes au Vietnam ?

Les bánh cuốn* et les sinh tô**. Mais ce qui marque au Vietnam, c’est avant tout les rizières en escaliers, les minorités du Nord vietnam, les temples et les pagodes, les couleurs du fruit du dragon, les rues illuminées de Hoi an…

Tu te sens :  J'ai toujours été fière d’être métisse, mais je me suis toujours plus sentie Française.

Quelques mots en vietnamien ?  J'ai pris des cours en France mais même mon père ne me comprenait pas.

* bánh cuốn : sorte de crêpes salées dans une pâte de riz

**sinh tô : ce qu'on appellerait des "smoothies"

Posté par floinvietnam à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Romain

Romain a passé plusieurs mois au Vietnam. C'était un de mes premiers coloc!

Romain_Nguyen

 

Date de naissance : 8 Mars 1987

Mère : Française

Père : Marocain (50%), Vietnamien (50%)

Qu’est ce qu’il y a de vietnamien en toi ? La patience

Ce que tu aimes au Vietnam ? La nourriture, les Bia hơi

Tu te sens : Français, Marocain, Vietnamien

Quelques mots en vietnamien ? Chúc sức khoẻ!*

* A la vôtre, à ta santé!

Posté par floinvietnam à 00:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2010

Identité et métissage

Qui sommes nous? (vous, ce blog et moi?)

L'identité est la "permanence de la conscience de soi". Nombre d'entre nous sommes à la recherche de notre identité car elle n'est pas toujours facilement saisissable. Cela est en particulier le cas pour les métis.

Un métis est un individu né de deux parents de races différentes. Ce métissage biologique a souvent comme corrolaire le métisage culturel et donc un lien étroit avec l'identité (biologique et culturelle).  En terme éthnique, le métissage est vu comme un mélange de sang. Les métis sont des "sangs mêlés". Quand je parle de mes origines, je parle souvent en terme de "pourcentage de sang"!

Aujourd'hui le terme "métis" a une acception assez vaste. J'aime ce mot qui a pour moi une connotation très positive... Si je ne suis pas sûre de pouvoir définir qui je suis, je me sens cependant profondément métisse!

Ce blog a pour but de vous faire rencontrer des "métis viet" quelque soit leur pourcentage de sang vietnamien. Il s'agit pour la plupart de rencontres faites dans la ville de Saïgon où je vis actuellement... un intéressant retour aux racines...

drapeau_vietnam

Posté par floinvietnam à 05:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]